Notre histoire

Les débuts de la FCFDU

La forte expansion industrielle qui se produisit après le début de la Première Guerre mondiale créa de nombreux débouchés pour les femmes. L’augmentation des populations urbaines et la croissance industrielle qui s’ensuivit ouvrirent des portes aux femmes dans les domaines de l’industrie et du travail social. À cette époque, les femmes s’étaient déjà taillé une place dans le domaine de l’enseignement et s’inscrivaient en plus grand nombre aux programmes de médecine, de droit, de journalisme, de soins infirmiers et de travail social. Au Canada, certaines meneuses parmi les femmes diplômées des universités rêvaient depuis longtemps de créer une fédération nationale, mais l’élan nécessaire est venu de la Grande-Bretagne. Au début de 1919, Mme Winifred Cullis, Ph. D., de la Grande-Bretagne, qui avait séjourné au Canada durant la guerre et avait enseigné et donné des conférences à l’Université de Toronto, suggéra que les Canadiennes pourraient fonder une fédération nationale pour que le Canada devienne l’un des premiers pays à se joindre à la nouvelle Fédération internationale des femmes diplômées des universités. Une suggestion similaire fut faite par Virginia Gildersleeve, de l’American Association of University Women, qui déclara que, bien qu’elle espérât que les Canadiennes fondent leur propre fédération, celles-ci pourraient, si elles le désiraient, créer une alliance avec l’association américaine.

Au Canada, la réaction fut immédiate. En mars 1919, lors d’une conférence réunissant quatre chefs d’organisations d’établissements universitaires, Mme J.A. Cooper, présidente du club de Toronto, Mme R.F. McWilliams, présidente du club de Winnipeg, Mlle May Skinner, qui représentait alors le Canada auprès du comité sur les affaires internationales de l’association américaine, et Mlle Laila Scott de Toronto, on décida de créer la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités. Pour en savoir davantage sur l’historique de la FCFDU, cliquez ici.

Historique et héroïnes

Tout au long de son existence, les femmes remarquables qui ont rejoint les rangs de la FCFDU sont nombreuses. Pour en savoir davantage sur leur parcours, cliquez ici.

Biographies d’anciennes présidentes

Dans le cadre des célébrations entourant le 100e anniversaire de la FCFDU, des biographies de chacune des anciennes présidentes de la Fédération ont été préparées et sont accessibles sur le site Web réservé aux membres.

La biographie, celle de la Dre Margaret (Stovel) McWilliams, première présidente de la FCFDU, a été rendue publique lors de l’AGA tenue à Québec. Pour la consulter, cliquez icii.

Pour la liste des anciennes présidentes, cliquez ici.

Projet – L’histoire de la FCFDU

Nos cent ans : La Fédération Canadienne des Femmes Dîplomées des Universités

de Dianne Dodd

Plus de cent ans dans la vie d’une organisation dynamique.

Pour célébrer le centenaire de la CFUW, Dr Dianne Dodd a été engagée pour écrire l’histoire de la Fédération. Cette étude passionnante d’une organisation féminine toujours active est plus qu’une histoire de cent ans dont ses membres peuvent être fiers. Elle offre également une exploration vivante d’une organisation unique fondée par les premières femmes leaders de l’enseignement supérieur qui ont offert l’amitié, l’engagement communautaire et l’apprentissage tout au long de la vie. Grâce au leadership de femmes exceptionnelles, l’organisation a joué un rôle largement méconnu dans le mouvement des femmes en soutenant l’éducation et les arts, en encourageant les jeunes femmes à poursuivre des études supérieures et à obtenir des bourses d’études, et en contribuant, par ses initiatives de défense des droits, à construire la nation canadienne.

Historical Awards to CFUW

In August, 2011, CFUW received notification from the Honourable Peter Kent, Minister of the Environment, that CFUW has received two awards:

  • Event of National significance – the creation of CFUW, and
  • National Significant Person: Alice E Wilson – (1881-1964), CFUW member, Fellow of the Royal Society of Canada and the first woman to hold a professional position at the Geological Survey of Canada.