Boursière 2020-2021

Valeur : 11 000 $

Créée en 1952, cette bourse rend hommage à Margaret McWilliams, la première présidente de la FCFDU (1919-1923), qui a consacré sa vie à faire avancer la cause des femmes par un meilleur accès à l’éducation supérieure et une participation active des femmes à la vie publique. Elle est remise à une femme ayant terminé au moins une année civile d’un programme de doctorat à plein temps et inscrite à des études à plein temps, au Canada ou à l’étranger, au moment de la présentation de la demande.

Boursière 2020-2021 :

Jessica Ewald

B. Sc. Génie et mathématiques appliquées (mineure), 2017, Université Harvard
Ph. D. Science des ressources naturelles, 2017-2021, Université McGill

Les progrès récents de la biotechnologie permettent aux scientifiques de mesurer la concentration de chaque gène, métabolite et protéine d’un tissu. Jessica veut trouver des manières d’utiliser ce genre de données afin d’évaluer si un produit chimique risque d’être néfaste pour les humains ou la faune. Son objectif principal est de développer de nouvelles méthodes mathématiques et des logiciels qui aideront à interpréter et à communiquer ces données moléculaires complexes dans le contexte de la toxicologie environnementale réglementaire.

Valeur : 8 000 $

Rend hommage aux femmes au nom desquelles le Fonds de soutien de la FCFDU reçoit des dons commémoratifs. Au moment de présenter sa demande, la candidate doit être inscrite dans un programme de maîtrise en sciences, mathématiques ou ingénierie. Cette bourse de recherche est valide au Canada ou à l’étranger.

Boursière 2020-2021 :

Shawna Narayan

B. Sc. Physique, 2018, Université de Colombie-Britannique
M. Sc. Médecine expérimentale, 2019-2021, Université de Colombie-Britannique

Un Canadien sur cinq est personnellement confronté à un trouble ou une maladie mentale au cours d’une année donnée. Avec une telle prévalence, un nombre significatif de Canadiens cherchera des ressources et du soutien relativement au dépistage, au diagnostic, à la gestion et aux soins autoadministrés. Les technologies de la santé telles que les ressources électroniques en santé mentale peuvent fournir des services de santé mentale en ligne afin que davantage de Canadiens reçoivent les soins dont ils ont besoin. Shawna examine les expériences d’anxiété et de troubles dépressifs de minorités ethniques afin de contribuer au développement de services électroniques en santé mentale culturellement adaptés.

Valeur totale : 20 000 $

Deux bourses pour des études de maîtrise et Deux bourses pour des études de doctorat.
La valeur de chacune des bourses est de 5 000 $.

La Dre Alice E. Wilson, membre de la FCFDU, chargée de cours à la Société royale du Canada et première femme à occuper un poste professionnel à la Commission géologique du Canada, a remporté en 1926 la Bourse de voyage de la FCFDU. Décernée aux étudiantes adultes qui reprennent des études supérieures après au moins trois années d’interruption.

Boursières 2020-2021 :

Kelly Cochrane

B. Sc. Biologie (Hons), 2007, Université de Guelph
Diplôme en soins paramédicaux primaires, 2009, Collège Conestoga
Diplôme en soins paramédicaux avancés, 2011, Collège Algonquin
Maîtrise en sécurité publique (M.P.S.), 2019-2021, Université Wilfred-Laurier

Kelly sert sa communauté en prodiguant des soins paramédicaux de première ligne tout en étant une leader solide. Ses études en sécurité publique et en gestion des urgences ont porté sur les événements d’actualité qui façonnent la gestion des urgences. Ses recherches se font en collaboration avec plusieurs professionnels du domaine de la sécurité publique afin d’offrir une approche progressive et unifiée en matière de préparation, de réponse et d’atténuation des urgences et pour améliorer la sécurité générale des Canadiens aux échelles locale, nationale et internationale.

Emily Dawson

B. Sc Sciences de la vie (Hons), 2013, Université Queen’s
M.P.H., 2015, Université Queen’s
M. Sc. Épidémiologie, 2019-2021, Université Western

Le remplacement complet de la hanche figure parmi les chirurgies les plus courantes au Canada. La liste d’attente peut donc être longue et certains patients doivent attendre plus que le temps recommandé. Emily examinera les conséquences du temps d’attente sur la santé et la qualité de vie des patients qui subissent une arthroplastie élective de la hanche dans le but de comprendre comment l’état de santé des patients change pendant la période d’attente et les conséquences que cela a sur l’issue de la chirurgie.

Lori Anne Heckbert

B. A. Études politiques (avec distinction), 1988, Université de l’Île-du-Prince-Édouard
M. A. Sciences politiques, 1993, Université de Western Ontario (Université Western) 
L.L. B., 1997, Université de Victoria
M.B.A., 2010, Université York et Université Northwestern
Ph. D. Droit, 2017-2022, Université d’Ottawa

Lori Anne développe des stratégies juridiques visant à éliminer les disparités entre les sexes dans les rôles de direction. Elle recommande la mise en place d’un crédit d’impôts et d’autres stratégies pour encourager les organisations à mettre en œuvre les meilleures pratiques avérées d’élimination des disparités. Elle s’appuie sur des sources juridiques du Canada, des États-Unis et de l’Union européenne pour recommander un ensemble de réformes en mesure de résister à une contestation judiciaire et inclut des recommandations spécifiques visant à éliminer plus rapidement les disparités chez les femmes racialisées.

Jennifer (Jen) Murray

B. A. Sociologie, 2009, Collège Dartmouth, New Hampshire, l’États-Unis d’Amérique
M. Sc. Santé publique, épidémiologie et biostatistiques, 2015, Université McGill
Ph. D. Population et santé publique, 2019-2023, Université de Colombie-Britannique

Jen cherche à déterminer comment améliorer la maternité des femmes autochtones. Utilisant des méthodes de recherche basées sur la communauté, c’est-à-dire qui sont orientées sur et conduites par la communauté et se fondent sur la propriété et l’autodétermination des participants, Jen travaille avec une équipe de recherche communautaire afin de découvrir comment prévenir un taux élevé de naissances prématurées dans une communauté autochtone de la Colombie-Britannique. Jen est une pionnière et une alliée en matière de recherche sur la santé des Autochtones

Valeur totale : 12 000 $

Une bourse de 5 000 $ pour des études de maîtrise et une bourse de 7 000 $ pour des études de doctorat.

Créée à la mémoire des quatorze étudiantes assassinées à l’École Polytechnique de Montréal, cette bourse est offerte aux diplômées de toutes les disciplines. Les candidates doivent démontrer la pertinence de leur sujet d’étude à l’égard de questions qui touchent les femmes.

Boursières 2020-2021 :

Jillian Campbell

B. A. Science politique, mineure en économie, 2008, Université de Calgary
B. Sc. Biologie (Hons), 2019, Université de l’Île de Vancouver
M. Sc. Biologie, 2019-2021, Université de Victoria

Les données relatives à la biodiversité marine sont limitées parce que seules des méthodes compliquées, dangereuses et chronophages permettent de recueillir une diversité d’espèces et une abondance de données. Jillian veut déterminer l’applicabilité d’utiliser les courants de marée pour estimer la diversité des poissons là où les données sont limitées et établir la légitimité de la méthode comme indicateur écologique dans les efforts de conservation marine. Dix endroits de la Colombie-Britannique où les régimes de courants diffèrent ont été étudiés avec SCUBA afin d’établir les variations dans la composition des communautés de poissons.

Suzie Dunn

Juris Doctor (J.D.) avec spécialisation en droit et technologie, 2015, Université d’Ottawa
L.L. M. avec spécialisation en droit et technologie, 2017, Université d’Ottawa
Ph. D. Droit, 2017-2023, Université d’Ottawa

Les recherches de Suzie sont axées sur les intersections entre le genre, l’égalité, la technologie et la loi, en accordant une attention particulière à la distribution non consensuelle d’images intimes, aux hypertrucages et à l’usurpation d’identité dans les espaces numériques. Avec l’évolution de la technologie, les auteurs d’actes de violence sexiste ont trouvé des manières d’utiliser les nouvelles technologies pour s’en prendre aux femmes. Suzie étudie quelles mesures juridiques, sociales et techniques pourraient aider à prévenir cette forme de violence contre les femmes.

Valeur : 5 000 $

Georgette LeMoyne a été la première femme à recevoir un diplôme universitaire au Canada français. Elle a consacré sa vie à promouvoir l’éducation et l’emploi des femmes. Cette bourse est destinée à une étudiante des cycles supérieurs d’une université canadienne. La candidate doit effectuer ses études en français et doit compléter en français l’Énoncé d’intention (Section I) du formulaire de demande.

Boursière 2020-2021 :

Sonia Michaelsen

B. A. Psychologie, 2011, Université McGill
M. Sc. Développement international, 2017, Université de Birmingham
Ph. D. Santé mondiale, 2018-2023, Université de Montréal

La violence sexiste est un sérieux enjeu de santé publique et de droits de la personne partout dans le monde. Les femmes déplacées de force, en particulier dans le contexte de crises humanitaires, sont davantage à risque. Sonia examinera les expériences de violence sexiste vécues en Ouganda par des réfugiées du Soudan du Sud et comparera la situation de femmes vivant dans des zones désignées et celle de femmes ayant choisi de s’établir dans des zones urbaines. L’objectif est de mieux comprendre les facteurs socio-écologiques de ces deux environnements uniques pouvant contribuer au risque de violence sexiste.

Valeur : 6 000 $

Cette bourse s’adresse aux candidates inscrites à la maîtrise ou au doctorat en écologie humaine, ce qui inclut les sciences de la famille et du consommateur. Au moment de présenter sa demande, la candidate doit être acceptée ou inscrite dans un programme d’études supérieures au Canada.

Le secteur en pleine évolution de l’écologie humaine inclut : la nutrition humaine, la science alimentaire, l’apparence de l’habitation, l’architecture, la gestion des ressources financières, les vêtements et les textiles, les relations familiales, la sexualité humaine et le développement humain.

2020-2021 Winner: Jessica Furtado

Baccalauréat en sciences appliquées, 2014, Université de Guelph
Maîtrise en travail social, 2016, Université de Guelph
Ph. D. Relations familiales et nutrition appliquée, 2018-2021, Université de Guelph

Le projet de thèse de Jessica se fonde sur son mémoire de maîtrise en travail social pour lequel elle a examiné l’interprétation que font les enfants d’une hospitalisation, c’est-à-dire comme une situation potentiellement traumatique et/ou permettant de renforcer la résilience. Jessica compte maintenant examiner comment les enfants et leurs familles vivent les problèmes médicaux et comment ils peuvent développer ensemble une résilience et un bien-être relationnel. Elle apporte une perspective clinique à ses recherches et à sa pratique de thérapeute pour enfants, et souhaite donner suite à ses constatations en développant des modèles de soins destinés aux enfants et aux familles.

Valeur : 6 000 $

Créée à la mémoire de la fondatrice de la Nova Scotia Home Economics Association, qui a consacré sa vie professionnelle à l’éducation en matière d’économie familiale. Au moment de présenter sa demande, la candidate doit être inscrite à des études de maîtrise portant sur un ou plusieurs aspects de l’écologie humaine, ce qui inclut les sciences de la famille et du consommateur. Une attention particulière sera accordée à celles qui poursuivent des études supérieures en éducation. Il est possible d’étudier à l’étranger.

Le secteur en pleine évolution de l’écologie humaine inclut : la nutrition humaine, la science alimentaire, l’apparence de l’habitation, l’architecture, la gestion des ressources financières, les vêtements et les textiles, les relations familiales, la sexualité humaine et le développement humain.

Boursière 2020-2021 :

Hannah Charnock

B.Sc. Chimie (coop), 2018, Université de Victoria
M. Sc. Sciences biologiques, 2019-2021, Université Brock

Hannah s’intéresse à un système spécifique de réactions chimiques, la réaction de Maillard, qui se produit dans divers boissons et aliments et contribue aux qualités aromatiques de brioche, de torréfaction et de caramel présentes dans les vins mousseux âgés. En plus de vouloir identifier des stratégies visant à améliorer la qualité des boissons et des aliments, elle s’intéresse aussi à la durabilité et à l’innovation alimentaire ainsi qu’à la santé des consommateurs.

Valeur : 5 000 $

Créée en 2006 à la mémoire d‘Elizabeth Massey, une jeune avocate membre de la FCFDU dont la vie a été grandement enrichie par son amour des activités créatives. Elle s’adresse aux femmes effectuant des études supérieures en arts visuels, comme la peinture ou la sculpture, ou encore la musique. La bourse peut viser des études au Canada ou à l’étranger. 

Boursière 2020-2021 : Elizabeth (Ellie) Anderson

B. A. Musique, 2013, Université de l’Alberta
B. A. Éducation, 2013, Université de l’Alberta
M. A. Musique, direction d’ensemble à vents, 2019-2021, Université de l’État de Georgie

Le répertoire musical pour ensembles à vent écrit par des compositrices est plutôt mince, pire encore s’il est question de compositrices canadiennes. Dans le but de promouvoir les compositrices et d’élargir le répertoire à la disposition des ensembles à vent, Ellie transcrira pour les ensembles à vent des œuvres pour chœurs et pour orchestres écrites par des femmes. La publication de ces transcriptions permettra à un plus grand nombre de musiciens et de publics de les découvrir, ce qui se traduira par une connaissance accrue des compositrices.

Valeur : 6 000 $

Cette bourse a été nommée en l’honneur de Linda Souter pour souligner sa contribution remarquable à titre de présidente sortante de la FCFDU (1985-1988) et présidente de la Fédération internationale des femmes diplômées des universités (FIFDU) de 1998 à 2001. Linda est actuellement membre à vie de la FCFDU et elle est la seule canadienne à avoir occupée la fonction de présidente à la fois de la FCFDU et de la FIFDU. Cette bourse sera remise à une étudiante à la maitrise ou au doctorat en sciences humaines. Les études en sciences humaines sont en général théoriques et n’impliquent pas de méthodologie empirique. Les sciences humaines peuvent inclure : la langue et la littérature anglaise, l’histoire, les langues, les études classiques, la philosopie, le cinéma, les communications et la culture.

Boursière 2020-2021 :

Desirée Valadares

B.Arts Sc. (double spécialisation), Arts et sciences et Histoire de l’art, 2009, Université McMaster
Maîtrise en architecture du paysage, 2013, Université de Guelph
M.Arch. Aménagement urbain et habitats, 2015, Université McGill
Ph. D. Histoire de l’architecture, 2015-2021, Université de la Californie à Berkeley 

Desirée est une architecte paysagiste historique praticienne doublée d’une rédactrice interdisciplinaire spécialisée en études ethniques critiques, en géographie juridique et en histoire environnementale. Dans sa thèse, elle s’intéresse à la politique fédérale sur la conservation et à la loi relative au patrimoine culturel parce qu’elles touchent les revendications territoriales autochtones (titres ancestraux) ainsi que les réparations et les souvenirs de guerre des Asio-Nord-Américains (Nippo-Américains et Nippo-Canadiens). Elle accorde son attention juridique/géographique à deux anciens territoires américains (Hawaï et Alaska) et aux territoires non cédés de la province canadienne la plus à l’ouest (Colombie-Britannique). 

La valeur de BFA se situera entre 10 000 $ et 25 000 $ (renouvelable) pour l’année universitaire 2020-2021.

Le prochain concours de la bourse s’ouvre en 2021.

 

En mars 2015, le Conseil de l’éducation de Wolfville a transféré le produit de son fonds d’éducation à la Fiducie caritative de la FCFDU afin que soit créée la nouvelle Bourse des femmes autochtones de la FCFDU. Cette bourse vise à honorer l’engagement de Marion Elder Grant, Ph.D., en faveur de la scolarisation des femmes. Marion Elder Grant – 11e présidente nationale de la FCFDU, présidente de la FCFDU Wolfville et éducatrice – présente un bilan remarquable de réalisations en leadership. Les fonds proviennent de membres de la FCFDU Wolfville et de la succession de Marion Elder Grant.

Une candidate à la BFA de la FCFDU sera évaluée sur la base des critères suivants :

  • Être une femme autochtone qui détient la citoyenneté canadienne ou le statut de résidente permanente au Canada;
  • Étudier au Canada;
  • Détenir ou être en voie d’obtenir un diplôme universitaire de premier cycle ou un grade équivalent avant que la BFA de la FCFDU pour laquelle elle a fait la demande lui soit accordée; et
  • Doit avoir fait une demande pour être étudiante à temps plein à n’importe quelle année d’un programme éligible dans un établissement postsecondaire canadien reconnu ou agréé conférant des grades universitaires.

Programmes éligibles : les seuls programmes universitaires dans lesquels une candidate à la BFA de la FCFDU peut étudier. Ces programmes sont :

  1. Programmes qui mènent à l’obtention d’un diplôme de premier cycle en droit – baccalauréat en droit (LL. B.); doctorat en jurisprudence (J.D.).
  2. Programmes qui mènent à l’obtention d’un diplôme de premier cycle en médecine – docteur en médecine (M.D.); docteur en optométrie (O.D.).
  3. Programmes qui mènent à l’obtention d’un diplôme d’infirmière praticienne dans la province ou le territoire au choix de la diplômée.
  4. Programmes qui mènent à une maîtrise dans des domaines qui abordent des problèmes autochtones importants au moment où la BFA est octroyée tel que défini dans le rapport canadien le plus récent par le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits des autochtones.

Nicole Nohr Dawydiuk

B. Sc. Sciences de la santé, 2019, Université Simon-Fraser

M. Sc. Santé publique et santé des populations, 2019-2021, Université de Colombie-Britannique

Au premier cycle universitaire, Nicole a étudié la santé des Premières Nations et leur accessibilité aux soins de santé dans les communautés rurales. Elle poursuit ses études dans le programme de maîtrise en sciences de l’Université de la Colombie-Britannique, tout en y étant assistante de recherche pour le Human Early Learning Partnership (HELP). Le sujet de son mémoire a été développé en collaboration avec des partenaires communautaires de HELP et le Comité directeur autochtone. Ses recherches porteront sur l’utilisation des données parents-bambins (instrument de mesure du développement de la petite enfance) recueillies auprès de diverses communautés de la Colombie-Britannique pour évaluer le bien-être des bambins dans les communautés afin de mieux comprendre comment les familles autochtones accèdent aux soins de santé primaires et aux ressources communautaires. Ce projet permettra d’identifier les lacunes en matière de ressources ainsi que les obstacles aux soins afin d’aider les communautés et les parties prenantes à distribuer leurs ressources en fonction des besoins des familles.